Mots du Coordinateur National du PARIIS Mali

M. Altanata Ebalagh YATTARA
Chers internautes et acteurs du secteur du développement rural
Le Mali est un pays Sahélien situé au Coeur de l’Afrique de l’Ouest. Il dispose de nombreuses opportunités pour le développement agricole, qui permettent au secteur Agricole d’améliorer le taux de croissance de l’économie nationale. Le secteur primaire occupe ainsi une place de choix dans l’économie nationale avec une contribution de 40,90% au PIB au niveau national en 2016 contre 38,36% en 2014 (INSTAT 2018).
Au Mali, la superficie disponible pour l’agriculture et l’élevage est estimée à 43,7 millions d’hectares, dont 14% sont cultivés.Le potentiel en terres aménageables pour l’irrigation est estimé à 2,2 millions d’hectares, dont environ 20% sont aménagées.
Afin d’inverser la tendance actuelle caractérisée notamment par un très faible taux d’accroissement des superficies irriguées, le Gouvernement du Mali a décidé :
1) de créer l’Agence d’aménagement des Terres et de Fourniture de l’eau d’Irrigation (ATI) en vue d’accélérer le rythme des aménagements hydro-agricoles ;
2) de mettre en place des pôles de croissance Agricole (agropoles);
3) d’appuyer l’installation des jeunes (hommes et femmes) dans l’Agriculture, par exemple à travers le programme de création de Nouveaux Villages Agricoles (NVA).
Les actions du Gouvernement portent sur l’intensification pour l’amélioration de la productivité agricole et la diversification agricole ainsi que sur l’organisation des marchés des produits agricoles pour un meilleur accès des populations à la nourriture et à une alimentation saine.
La modernisation du secteur agricole et son affranchissement des aléas climatiques sont des priorités du Gouvernement qui projette dans son Programme Gouvernemental l’aménagement de 170 000 hectares sur les campagnes agricoles de 2018/2019 à 2022/2023.
Comme moyens d’accroître la production et la productivité agricole, l’Etat malien développe des programmes d’aménagements hydro-agricoles dans les différents bassins de production.
Pour répondre aux défis de l’heure, l’agriculture malienne, mise déjà sur plusieurs tableaux en développant à la fois les cultures vivrières et industrielles, les cultures pluviales et les aménagements hydro-agricoles, et en augmentant les surfaces cultivées mais aussi les rendements. Elle accroîtra dès lors la production agricole par tête, même si la croissance démographique reste exponentielle.
Les réformes opérées dans le secteur agricole au Mali, visent à assurer la sécurité alimentaire, la stabilité sociale, l’instauration d’un meilleur cadre de vie des populations, à travers la création d’emplois et l’ouverture de plusieurs opportunités d’affaires favorisant l’amélioration des revenus des producteurs représentant aujourd’hui 80% de la population malienne.
Au Mali, une grande diversité climatique, hydrologique et pédologique influe sur son potentiel irrigable. Il existe certes de l’offre en aménagements hydro-agricoles mais qui reste encore faible par rapport à la demande d’où la nécessité de la promotion du Partenariat Public-Privé (PPP) pour les investissements dans les aménagements hydro-agricoles.
C’est dans ce cadre que les hautes autorités du Mali ont créé en 2015, l’Agence d’Aménagement des Terres et de fourniture de l’Eau d’Irrigation (ATI) en vue d’accélérer le rythme des aménagements hydro-agricoles.
L’Agence d’aménagement des Terres et de fourniture de l’eau d’Irrigation a été créée par l’Ordonnance n° 2015-016/P-RM du 02 Avril 2015 ratifiée par la Loi n°2015-042 du 16 juillet 2015, en tant qu’Établissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC). Le Décret No 2015 - 0326 /P-RM-du 06 mai 2015, fixant l’Organisation et les Modalités de Fonctionnement de l’ATI. Elle a pour mission de contribuer à la satisfaction des besoins en terres agricoles aménagées, d’appuyer la réalisation des infrastructures et équipements ruraux dans les bassins de production et d’accompagner les producteurs dans la gestion des aménagements hydro agricoles.
Le Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS) est né de la volonté et de l’engagement des six États du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) réunis à Dakar le 31 Octobre 2013 lors de la Conférence de Haut Niveau sur la relance de l’irrigation au Sahel, de combiner leurs efforts pour accroître le rythme et la qualité des investissements dans l’agriculture irriguée sur la base d’une approche participative et systémique de résolution des problèmes et de développement de solutions adaptées. La coordination régionale du PARIIS est assurée par le Comité Permanent Inter-Etat de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS) et est financé par la Banque Mondiale et cofinancé par la coopération Espagnole dans certains pays comme le Mali, le Sénégal et le Niger.
L’objectif du développement du PARIIS (ODP) consiste à améliorer la capacité des parties prenantes à développer et gérer l’irrigation et à accroître les superficies irriguées en suivant une approche régionale basée sur les « solutions » dans les pays participants du Sahel. Le projet visera à institutionnaliser les solutions d’irrigation élaborées par les six pays en vue d’assurer la capitalisation des connaissances acquises et garantir la durabilité de l'approche au-delà de la durée de vie du projet.
Le PARIIS Mali a été lancé le 07 mars 2019 à l’Hôtel SHERATON de Bamako. Il est mis en oeuvre par le Ministère de l’Agriculture à travers l’Agence d’Aménagement des Terres et de fourniture de l’eau d’Irrigation (ATI) qui a mis en place une Unité de Gestion du Projet (UGP).
Le PARIIS Mali est mis en oeuvre par une Unité de Gestion du Projet (UGP) composée d’un Directeur Technique et d’une équipe d’experts qualifiés chacun dans son domaine.
Le PARIIS-Mali va contribuer rentre dans sa phase opérationnelle comprenant plusieurs activités dont les aménagements physiques avec un accent particulier sur la promotion de l’Irrigation privée.
Nous remercions aussi la Banque Mondiale pour le financement du PARIIS-Mali et la Coopération Espagnole pour son co-financement qui devrait être effectif courant 2020.
L’occasion est pour moi de souhaiter à chacune et à chacun, une très bonne visite sur le site web du PARIIS Mali.
Je vous remercie.
M. Altanata Ebalagh YATTARA